Voyage d’étude à Auschwitz

C’est à 3h30 du matin qu’une vingtaine d’élèves de classe Terminale du lycée J Prévert s’est mise en route pour l’aéroport de Montpellier où un avion spécialement affrété par le Mémorial de la Shoah, le Rectorat de Montpellier et la région Occitanie les attendait pour les mener en Pologne, du coté de Cracovie, sur le site d’Auschwitz. Ces élèves, accompagnés d’environ 200 autres lycéens de la région, participaient à un voyage d’étude consacré à la visite des camps de concentration et du centre d’extermination d’Auschwitz.

Accompagnés de leurs enseignants Nathalie Varray et Philippe Trivellato, ils ont pu découvrir, sous la neige et le froid polonais, dans quelles conditions effroyables les prisonniers de nazis avaient tenté de survivre. Ils ont pu également retracer pas à pas le chemin de tous les juifs d’Europe et de France, débarqués sur la « judenrampe » et, quasi systématiquement, aussitôt assassinés dans les chambres à gaz puis incinérés.

Si certains des bâtiments dédiés à l’extermination de juifs ont été sabotés par les Allemands juste avant l’abandon du site en janvier 1945, les parties encore visibles sur le site d’Auschwitz-Birkenau permettent pleinement de prendre conscience de la tragédie subie par plus d’un million d’hommes, de femmes et d’enfants, juifs mais aussi tziganes, tous considérés comme nuisibles à la survie et à l’épanouissement du troisième Reich.

L’après-midi du voyage était consacrée à la visite du camps-musée d’Auscwitz1. Là à travers les différents blocks, les élèves ont pu voir des documents rares retraçant le fonctionnement de « la Solution finale » mise en place par Adolphe Hitler dans le cadre de l’application de ses théories raciales et antisémites. Ils ont pu également voir les traces laissées par les derniers convois de déportés : valises, objets personnels, prothèses médicales multiples, objets religieux, lunettes, chaussures et même cheveux humains utilisés pour l’industrie.

C’est par la visite de la chambre à gaz et des fours crématoires du site, les seuls retrouvés quasi intacts, que s’est achevée leur visite mémorielle.

Le retour s’est effectué dans la nuit, et malgré la fatigue et le froid endurés, tous affirment désormais se sentir différents, plus grands.

Le fruit de leur visite devrait servir à la réalisation d’une exposition consacrée à la déportation des juifs de France à partir des souvenirs des rescapés.

"Merci encore de m'avoir donné l'opportunité de participer à ce voyage. Une journée marquante qui m'a fait prendre conscience de la chance que j'ai d'être né à la bonne époque et au bon endroit. Je ressors plus grand de ce voyage" (Thibaut)

Tags: