Rencontre avec l'auteur H. Paviot en classe virtuelle

Jeudi 23 avril, ente 16h et 17h, les élèves de la classe AVEC ont fait la connaissance de l’auteur H. Paviot et échangé avec lui autour de son roman, Les Oiseaux rares, dans le cadre du projet de lecture partagée.

La rencontre avec l’auteur était initialement prévue le 4 mai au lycée. Devant l’impossibilité de se réunir réellement, l’auteur a accepté notre proposition de rencontre via la classe virtuelle à laquelle les élèves participent deux fois par semaine pour poursuivre le projet de lecture depuis le début du confinement. 

L’échange entre les élèves et l’auteur a été riche autour de son roman mais aussi des conditions de son écriture et de ce que représente l’envie d’écrire. L’auteur est revenu sur sa carrière de dramaturge, sur la manière dont il en est arrivé à écrire son premier roman, les différences que cela induit dans sa manière d’écrire. Il nous a fait part de ses projets, l’écriture presque achevée de son deuxième roman.

Ci-dessous, quelques extraits des échanges entre l’auteur et les élèves : 

Pourquoi écrivez-vous ?

Hugo Paviot :  La première raison est certainement la même que beaucoup d'artistes comme les comédiens, les chanteurs c'est que le monde tel qu'il est ne me convient pas vraiment et que l'écriture me permet d'en inventer un meilleur. La seconde raison est que l'écriture me permet de combler certains vides de mon histoire personnelle, vides issus de secrets familiaux non partagés mais que j'ai eu besoin d'inventer. Enfin, l'écriture me permet d'entrer en communication avec un grand nombre de personnes.

Quels conseils donneriez-vous à un lycéen qui souhaite devenir écrivain ?

Hugo Paviot ; Fonce mon gars ! Fais ce que tu as envie de faire si tu sens que c'est ta voie. Le métier d'écrivain est un métier difficile comme tous les métiers artistiques, car beaucoup souhaitent le faire mais peu réussissent à en vivre.

Par ailleurs, il est important de lire, de regarder de émissions littéraires pour comprendre comment les écrivains travaillent.

Moi, j'ai eu envie d'écrire dès l'âge de quatorze ans. J'ai d'abord écrit des poèmes, puis des saynètes, puis des pièces de théâtre que j'écris un peu comme on court un 100 mètres et enfin j'ai écris mon premier roman comme on se prépare et on court un marathon.

Combien de temps vous a pris l'écriture de votre roman Les oiseaux rares ?

 H P Ouh ! Cinq ans ! En réalité cinq ans de maturation, un temps de réflexion, de prises de notes, d'écriture courte et deux fois trois semaines d'écriture intensive pour finaliser le roman. Tout au long de l'écriture, les personnages, grandissent, vivent. L'auteur doit écouter ce que ses personnages ont à lui dire.

Pourquoi cette histoire ?

J'ai été en résidence dans un micro-lycée à Ivry et j'ai voulu à travers Sihem construire un personnage qui rassemblait un peu tous les élèves que j'avais rencontré et qui m'avaient touché. 

Dans ce roman, j'ai souhaité donner à entendre le dialogue intérieur de chacun des personnages c'est pourquoi j'ai beaucoup travaillé sur les registres de langue en donnant à chacun son propre registre en fonction de sa personnalité.

Cette rencontre ne marque pas la fin du projet. Nous poursuivrons la lecture partagée du roman Les Oiseaux rares en classe virtuelle jusqu’à la fin du confinement. L’auteur H. Paviot a donné son accord pour partager une nouvelle classe virtuelle avec les élèves quand la lecture sera achevée.

Tags: