Érasmus Grèce

 

Début du voyage : samedi 8 janvier 2022

Un petit message pour le lycée de nos voyageuses ERASMUS en Grèce !

Départ sans problème samedi 8 à 6 h depuis Alès pour notre joyeuse équipée masquée et hydro alcoolisée  pour l'aéroport de Marseille.

 

 

Vol sans encombre pour Francfort pour une escale bretzel, fouille près du corps, scanner...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis vol pour Athènes où nous atterrissons de nuit.

 

 

Nous passons les tests d'entrée haut la main avec notre dossier administratif de 50 pages et on franchit au pas de course la zone des tests covid aléatoires pour être sûres de ne pas nous faire arrêter et avoir une fois de plus droit au coton tige dans le nez!

 

 

 

On prend le métro local (45mn de RER) jusqu'au centre ville où on arrive sur la place Sintagma  toute illuminée des décorations de Noël à 22h.

 

 

 

 

 

On dépose nos (petites 8kg maxi bagage cabine) valises à l'hôtel Arethusa qui donne sur la place.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On ressort manger kebab, gyros et pâtisseries orientales qu'on mange sur la place dehors pour profiter de la douceur du soir et aussi parce qu'à minuit, les restaurants ferment tout simplement.

 

 

Une nuit bien reposante nous attend ...

 

2eme jour dimanche 9 janvier Athènes.

Après un petit déjeuner copieux à l'hôtel, qui nous permet d'éviter une grosse ondée, nous partons visiter le vieux quartier de Plaka jusqu'au marché aux puces de Monastiraki au pied de l'Acropole.

D'église en église, de vestiges antiques en vestiges byzantins, nos Bachibac s'intéressent à tout et on en prend plein les mirettes.

Repas sur un toit terrasse avec vue sur l'Acropole: moussaka, salades et kebab.

On revient par le stade antique au coucher du soleil.

Petite pause à l'hôtel vers 18h avant de repartir arpenter Plaka à la recherche d'un restaurant.

On mange en terrasse mezze et salade pour profiter des températures toujours clémentes. Puis retour à l'hôtel à minuit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 10 janvier :

 

Après avoir laissé nos valises en consigne,

nous partons à l'assaut de la colline

Lycabete

d'où on a une vue superbe sur Athènes.

 

 

 

 

Nous traversons le quartier cossu des ambassades sous une chape de nuages puis empruntons le funiculaire sous une pluie battante.

 

 

En haut, un petit rayon de soleil nous permet d'entre apercevoir la mer, l'Acropole et le stade.

 

 

 

 

Nous repartons pour le musée archéologique où nous arrivons pour l'ouverture à 13h. Une longue visite s'en suit ponctuée d'exclamation d'émerveillement.

Nous sortons vers 15h30 à la recherche d'un restaurant où on se régale de belles salades grecques et de petites spécialités en apéritif.

On rentre à l'hôtel par différents quartiers et le musée d'histoire (fermé) à 17h.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Départ en taxi pour Elesfina où nous rencontrons les autres membres du projet grecs, allemands, portugais mais malheureusement pas les canaries frappés par le covid !

Restaurant gargantuesque et pour finir gâteau de nouvel an avec un sou caché à l'intérieur (notre fève en mieux) pour vous assurer une belle année.

Lela la prof grecque offre en pensée

la première part aux absents espagnols.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repos bien mérité à l'hôtel passé minuit pour attaquer la semaine de travail le lendemain à 8h.

 

Mardi départ au lycée...

pour une matinée de jeux brise glace et de travail sur les stéréotypes dans les contes de fées.

 

Petit en cas au lycée suivi d'un atelier céramique avec un potier et décorateur qui travaille avec les plus grands musées à travers le monde( NY, Athènes, Le Louvre).

Nous avons tous réalisé pour notre plus grand bonheur un décor sur une poterie en reprenant le style des figures noires.

 

 

 

 

 

 

Puis comme la veille, c'est l'équipe française qui a remporté le cadeau.

Mme Bouscarat s'est vue offrir une statuette réalisée par l'artiste.

Le soir, restaurant crétois où nos élèves ont pu largement discuter avec leurs homologues allemands et portugais. Retour à l'hôtel à minuit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi matin :

petit déjeuner au café avec viennoiseries car celui de l'hôtel est tout simplement immangeable !

Il nous faut prendre des forces et nous réchauffer avant d'aller à la découverte d'Éleusis et de son site archéologique au pas de course, sous le soleil mais avec un petit vent glacial.

 

 

 

 

 

 

On descend jusqu'au port sur le futur site d'Elesfina,  

capitale européenne de la culture, dans les vestiges

des installations portuaires et des usines de cimenterie

qui ont fait la richesse de la ville face à l'île de Salamine.

 

Souvlaki dans un petit restaurant en terrasse couverte puis retour à l'hôtel. Après midi temps libre entre élèves et repos.

 

 

 

 

Coucher de soleil sur les cheminées d'usine avant de ressortir pour un restaurant de poisson. 

 

 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

Jeudi c'est le clou du spectacle !

Nous partons en bus avec tous les autres membres 

du projet pour visiter l'Acropole avec un joli rayon

de soleil mais une bise qui nous glace les os.

 

 

 

 

 

 

L'Acropole, approche par la colline de la Pnyx !

 

 

 

 

 

Notre groupe congelé devant l'Acropole

 

 

 

 

 

 

                                   Théâtre odéon d'Hérode Atticus en contrebas de l'Acropole

 

 

 

 

 

                                                

<--   Erechteion sur l'Acropole

                                                                           Parthénon sur l'Acropole -->

 

 

 

 

 

 

 

                                                                              

   < --  Arrivée de notre groupe sur l'Acropole

 

      Vue sur l'Agora grecque et romaine en contrebas de                                              l'Acropole  -- >

 

 

                                                                 

 

< -- L'Acropole déserte quelle chance !

                                            Vue depuis la Pnyx -- >

 

 

 

 

 

 

Le soir nous rentrons fourbus et testons un nouveau restaurant grec avant de rentrer à l'hôtel Melissa poursuivi par une armée de chats et de chiens errants qui mendient quelques miettes.

 

Vendredi

Le bus nous attend pour le cap Sounion sur lequel le temple de Poséidon

permet de voir les bateaux rentrant de la célèbre île du minotaure.

 

 

 

 

 

C'est là que le roi se serait jeté à la mer du haut de la falaise, 

Thésée ayant oublié de changer la voile noire en voile blanche

pour signifier sa victoire sur la bête, aidé du fil d'Ariane.

 

 

 

 

                                                     

< -- Les eaux cristallines de la mer au pied du cap sounion

Retour par le bord de mer jusqu'à la bibliothèque nationale

                                                                             -- >

 

 

 

 

  Visite de la bibliothèque nationale

avec sa responsable, une amie de Lela, le professeur grec qui nous reçoit.

 

 

 

 

 

 

 

                               Vue sur la marina depuis les toits de la bibliothèque -- >

 

 

 

 

 

 

  Vue sur l'Acropole et les monts enneigés autour d'Athènes

 

 

 

 

 

Coucher de soleil avant notre dernier restaurant grec à Elesfina avec nos camarades européens.

 

 

 

 

 

Vendredi soir en rentrant les filles testent les vélos ecolos en bambou.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Samedi, valises bouclées,

nous allons petit déjeuner puis on se met à la recherche de l'arrêt de bus pour partir à Athènes.

Une élève fait remarquer à Mme Bouscarat qu'elle a oublié son écharpe.

Un petit sprint masqué jusqu'à l'hôtel, et nous revoilà à attendre un bus qui n'arrive jamais.

Mme Garcia commence à envisager l'option taxi. On demande à chaque bus qui passent, aux passants, mais la maîtrise de l'anglais par nos interlocuteurs est assez moyenne.

1h plus tard, un chauffeur finit par nous déposer à un autre arrêt et notre bus arrive.

On descend à Tisseou au pied de l'Acropole.

On rejoint la place Syntagma en distribuant au passage aux sans abris un sac entier de nourriture fournie par l'hôtel qu'on ne s'est pas résolu à jeter.

 

On prend le métro masquées et hydroalcoolisées pour l'aéroport (45 mn de trajet) et on attend notre vol de 17h15 pour Munich après avoir passé haut la main toutes les formalités qui ont donné des sueurs froides à Mme Bouscarat.

Il ne s'agit pas cette fois de revenir avec une élève et une prof en moins...