GRAN CANARIA avec Érasmus

 

 

De petites nouvelles de notre échange ERASMUS aux Canaries avant de partir à la capitale pour notre semaine de travail avec les autres pays (Grèce-Portugal-Allemagne et Canaries qui nous accueille).

 

Samedi 20 novembre

RDV à 5h45 pour les familles dans les environs d'Alès.

3 parents chauffeurs conduisent le groupe parfaitement dans les temps pour l'aéroport de Marseille où nous entrons à 7h45.

Embarquement sans problème, si ce n'est une valise récalcitrante avec un cadenas qui ne veut plus s'ouvrir et que nous devons forcer avec une pince pour sortir une batterie au lithium interdite en soute.

Vol sans problème jusqu'à Madrid où la correspondance nous permet de prendre une petite collation vers midi avant de repartir pour 3h de vols jusqu'aux Canaries sans aucune turbulence.

De l'aéroport, bus jusqu'à Bahia Feliz où nous logerons pour le week-end avant de partir à la capitale pour la semaine de travail.

Les élèves se détendent dans la piscine en fin d'après-midi puis nous nous donnons rendez-vous pour descendre sur la plage de sable noir et admirer le coucher de soleil.

 

 

 

 

 

 

Pause photo devant le coucher de soleil.

 

A la nuit, nous trouvons un restaurant sur une petite place aux maisons aux murs blancs où tous reprennent des forces.

 

 

 

 

 

 

  Dimanche 21 novembre

Après un petit déjeuner monumental et quelques longueurs de piscine de bon matin, le groupe part vers Playa del Inglès, une station balnéaire du sud sous un doux soleil.

Nous marchons une vingtaine de km dans la journée, dont une dizaine sur la plage  pour rejoindre la station de Maspalomas et ses fameuses dunes qui lui donne un air de Sahara.

Ça fait les mollets. Nous sommes toutes un peu courbaturées!

La randonnée est entrecoupée de baignades dans la vagues de l'Atlantique aux eaux transparentes. Épuisées, le soir nous rentrons en bus à l’hôtel avant de redescendre au restaurant de la veille où on nous réserve un accueil sympathique et on se fait offrir quelques gourmandises.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Lundi 22 novembre

je vous écris tandis que nous sommes sur le départ pour Puerto Mogan. Nous sommes attendues ce soir par le lycée qui nous accueille pour un repas de bienvenu avec tous les pays.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi 24 Novembre 

Nous avons travaillé avec les élèves allemands, portugais, grecs et Canariens au lycée puis les élèves ont fait une mémorable partie de volley sur la plage où nos petites françaises ont fait forte impression !

Les échanges un peu timides du début ont fait place à une bonne entente entre tous les élèves (21 sans les Canariens) qui ont pu échanger au restaurant le soir en partageant un repas commun, mais aussi entre les professeurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Jeudi 25 Novembre

Bonjour,

 

Nous vous écrivons (moi-même Mme BOUSCARAT  et Mme CANET) ce jeudi soir de retour d'une longue excursion en bus de l'autre côté de l'île à la Aldea.

Des virages dans tous les sens, des falaises abruptes, et un temps mitigé nous ont un peu fatigué donc ce soir pas le traditionnel volley, mais un petit temps calme avant de ressortir manger en ville pour le repas d'au-revoir, nos amis portugais partant dès demain.

 

 

Le programme a du s'adapter à la météo moins clémente donc pas de canoé ni de baignade aujourd'hui malgré les températures toujours constantes et clémentes dans ces îles de l'éternel printemps : 18° le matin et 22° l'après-midi.

 

 

 

Une petite escapade en haut du mirador au dessus des falaises qui dominent l'océan avant de visiter le musée ethnographique où nous avons étudié le rôle des femmes dans la culture et les productions de l'île, notamment celle de la tomate (déjà vu la veille au musée de la tomate).

 

 

 

 

 

Ensuite, nous avons visité un site archéologique des premiers habitants aborigènes de l'île probablement venus de l'Afrique toute proche où étrangement les tombes des morts étaient dressées à l’intérieur ou toutes proches des habitations.

 

 

Pour finir, petite balade sur la plage de galets et de sable noir volcanique jusqu'au célèbre "Charco", une flaque au bord de l'océan où a lieu la traditionnelle fête de San Nicolas  le 11 septembre. On y célèbre en se jetant dans l'eau un épisode assez drôle de l'histoire du village. Monseigneur Delgado, évêque envoyé dans ce bout du monde en 1766 avait excommunié tous les habitants pour s'être baigné à moitié nus. Depuis le frondeuse population commémore l’événement dans l'allégresse, mais tout habillé!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 26 Novembre

Visite de la ville assurée par des élèves canariens en anglais à pied sous une pluie battante et dernier restaurant pour déguster les spécialités canariennes.

Un peu rincés par la journée, qui comme les autres s'est achevée à l'heure espagnole (minuit passé), au propre comme au figuré!

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 27 Novembre

Réveil à l'aube et mauvaise surprise au pied de l’hôtel. Une de nos élèves a fait un malaise et a été emmenée à l’hôpital. Mme Canet est restée sur place pour veiller sur elle jusqu'à ce que les médecins donnent leur accord pour le retour en avion.

Avec les autres, nous avons fini le parcours du combattant pour rejoindre la station de bus, un peu chamboulées par cet incident, puis prendre l'avion juste dans les temps et rejoindre Madrid puis  Marseille où nos parents chauffeurs nous attendaient pour nous ramener à Alès vers 20h.

Fin de voyage un peu compliquée.

Mme Canet est restée sur place avec une élève jusqu'à lundi.

Une élève grecque est bloquée à Barcelone après avoir perdu sa carte d'identité avec son professeur et elles vont en profiter pour visiter la ville en attendant le prochain vol et le réglement administratif du problème.

 

Nous avons appris par notre correspondant canarien que nous avions échappés de peu à l'éboulement qui a emporté la route sur laquelle nous sommes passés jeudi pour visiter la Aldea !

 

 

 

Un peu l'impression d'avoir gagné notre troisième dan du voyage scolaire après avoir survécu à ce "Koh Lanta des légendes" des profs qui osent encore monter des voyages en périodes de COVID, d'attentats et de volcanisme actif ...

 

 

 

 

Merci à tous de votre soutien pour réaliser ce magnifique projet européen en grande partie financé par l'Europe sur la thématique de la participation des femmes au changement social.

 

Bien à vous

Nathalie Bouscarat et Elisabeth Canet et les 8 élèves de Terminale BACHIBAC